Ahmed Rachedi

Pour Ahmed Rachedi, la guerre d'indépendance est une école : il appartient, avec René Vautier et Mohamed Chanderli, à la première unité cinématographique du FLN. Il adapte ensuite Thala, roman de Mouloud Mammeri (L'Opium et le Bâton, 1969), il réalise en France, sur un scénario de Rachid Boudjedra, un témoignage des travailleurs émigrés : Le Doigt dans l'engrenage. Il dirige l'ONCIC de 1967 à la fin de 1972. Il tourne en 1986 une comédie politique, Le Moulin de Monsieur Fabre. Considéré comme l’un des plus connus cinéastes algériens, Ahmed Rachedi a réalisé en 2009 Mostefa Ben Boulaïd, puis en 2015, Colonel Lotf

The seven ramparts of the citadel

1954, the drama is tied, the horizon of light fills with twilight wrinkles, Lucien the feudal, almighty master of the "secular house" is building dikes, multiplying efforts, ruining himself, smashing his children's happiness in a pathetic and vain attempt to reverse the course of destiny. Standing to reason till the end, he won't hesitate going for an onslaught of the "enemy", even if, at the end of the road, he'll have to face suffering and maybe death.

Subscribe to Ahmed Rachedi