Article

Marouane Meddeb: « Comprendre comment passer de l'écriture à la réalisation »

Un mot sur votre présence ici au Festival d'Annaba ?

La Fédération tunisienne des cinéastes amateurs(FTCA) de Klébia m’a invité parce que le Festival d'Annaba rend un hommage à Adnan Medeb, mon frère, ancien de la fédération, décédé cette année.  Il était  mon collègue et mon ami. Cet hommage se décline en deux parties. La première est celle de l’atelier de formation et la deuxième  la projection de films par des jeunes cinéastes de sa génération. Je figure parmi les cinéastes amateurs qui ont terminé leur études et qui sont devenus des formateurs à la FTCA et ailleurs. Je suis donc ici dans le cadre «Annaba invite Klébia».

Comment s’est fait le choix des films projetés ?

Il s'agit de films produits par la Fédération  à travers les clubs de toutes les régions Tunisie. Des films produits sur une période de 8 ans. Nous avons fait un choix de sorte à montrer la diversité des genres cinématographiques au sein de à FTCA. On retrouve des documentaires et des fictions...

Vous êtes là en tant qu’animateur. Pourriez nous nous en parler ?

La formation se fait à travers quatre ateliers. Le premier sur l'écriture que j’anime moi-même, le deuxième sur l'image animé par Adel Abid, le troisième sur le montage tenu par Nizar Bensousisi et quatrième sur son chapeauté par Aymen Zoudi. Dans mon atelier, il ya 26 stagiaires. Nous travaillons sur la perception du réel dans l’aspect documentaire par rapport à la ville d’Annaba. Ils ont choisi beaucoup de sujets et vont essayer de filmer pendant l’année mais pour qu’ils soient prêts, nous allons commencer par  un exercice : tourner un petit film pour qu’ils comprennent comment passer de l’écriture à la réalisation, avec les difficultés de faire un film dans un décor réel. Espérons qu’on arrivera à montrer un film de 3mn à 5mn, lequel sera présenté lors de la soirée de clôture. L'atelier image va également produite aussi un film.