Article

« La mélodie de la morphine »: La symphonie de la douleur

« La mélodie de la morphine » du cinéaste marocain Hicham Amal, en compétition  dans la catégorie long-métrages du 2ème  festival d'Annaba du film méditerranéen,relate l'histoire de Saïd Ettayer (Hicham Bahloul), un violoniste virtuose qui perd la mémoire suite à un accident de la route.

Il puise son inspiration de son vécu et de l'amour de Nawal qui décide de le quitter pour poursuive ses projets artistiques ailleurs. Il plonge dans la mélancolie et trouve refuge dans le monde illusoire à travers les psychotropes.

Songeant au suicide et abusant des drogues, Said décide même d’arrêter la musique et de vendre son violon. Sa passion prend le dessus et sa vie reprend son cours normal. Ponctué par des morceaux de musique symphonique comme Beethoven et Mozart, le cinéaste a fait une approche entre la schizophrénie et les musiques classiques et sacrées avec notamment des passages de la musique gnawie.

Optant pour une écriture d'expérimentation, le film est découpé sous forme de chapitre d'un roman. « La mélodie de la morphine » est la première fiction de Hicham Amal qui a, lui même, produit le film, faute de fonds. Le cinéma d'expérimentation fait souvent face à un manque de financement au Maroc ou ailleurs.