Article

«Maintenant ils peuvent venir» Annab d'Or 2016

La deuxième édition du festival d'Annaba du  film méditerranéen a pris fin mercredi soir dans une ambiance digne des grands événements cinématographiques au Théâtre régional Azzeddine Medjoubi.

La cérémonie de clôture a été marquée par la présence du ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi, du wali de Annaba Youcef Cherfa, du vice président de l'APN Bahaddine Tliba et de plusieurs autres responsables ainsi qu'une pléade d'artistes et de nombreux journalists. 

Le film algérien « Maintenant ils peuvent venir » de Salem Brahimi a emporté le grand prix du festival, le Annab d'or,  sous un tonnerre d'applaudissements. Amazigh Kateb, qui a interprété le rôle de Noureddine dans le même film, a décroché le prix de la meilleure interprétation masculine. L'actrice palestinienne  Maisa Abdelhadi a obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle de Layal dans le film palestinien « 3000 nuits » de Mai El Masri. Le prix du scénario est revenu également à un film palestinien, « The idol » de Hany Abu Asad. Le film italien « Dustur » de Marco Santarelli a décroché le prix spécial du jury.

Le jury était présidé par le belge André Ceutrick. Le grand prix documentaire est revenu au film de l'algérien Mohamed Ouzine, « Samir dans la poussière ». Une mention spéciale a été donné par le jury, présidé par Hamida Bouacha, assistée de jeunes amateurs de cinéma de Annaba, au documentaire « Paris massacre » de Mehdi Bekkar. Le grand prix  du court métrage reste à Annaba puisqu'il a été décroché par le jeune Abderrahamne Harrat pour son film « Désolé ».

Said Ould Khelifa, commissaire du festival, a remercié les participants à cet événement culturel  en contribuant à sa réussite .  « On a assisté, une semaine durant, à de beaux films face à un public nombreux et passionnés.  Nous avons décidé de maintenir les ateliers de formation pour jeunes amateurs pour les prochaines éditions du festival. Nous allons créer un ciné-club et un club de formation professionnel pour les métiers du cinéma », a-t-il annoncé. 

De son côté, le wali d'Annaba Youcef Cherfa a félicité les cinéastes et le public d'avoir contribué à la fête du cinéma à Hippone. « Le public était présent en force et les artistes aussi. Pour la prochaine édition, elle serait celle de l'accompagnement des jeunes d'Annaba, de la production cinématographique et de la promotion de la cinémathèque de Annaba », a-t-il déclaré.

Des hommages ont été rendus par le festival à de grandes personnalités du cinéma, durant la cérémonie de clôture,  comme Costa Gavras (France-Grèce), Kalthoum Bornaz (Tunisie), Abbas Kiarostami(Iran), Michele-Ray Gavras(France),Ahmed Rachedi et Ahmed Bedjaoui (Algérie)