France

Mon histoire n'est pas encore écrite

Tandis que ma mère et moi fuyons Constantine déchirée, pour une terre inconnue et hostile, devenant des pieds noirs, la Cinémathèque algérienne voulue par Mahieddine Moussaoui, figure politique de l’indépendance de l’Algérie et instigateur de la politique culturelle algérienne, voit le jour en 1965, dirigé par Ahmed Hocine et animé par Jean Michel Arnold, fils spirituel d’Henri Langlois. Dans un esprit libre et rebelle, des cinéastes s’emparent de ce lieu où l’Art, la Culture résonne comme un appel au monde, au rêve. La cinémathèque d’Alger a célébré son 50e anniversaire en 2015.

Carré 35

Carré 35, c’est avant tout l’histoire d’un secret, celui de la mort de la sœur d’Eric Caravaca à l’âge de trois ans. Cette sœur dont on ne lui avait rien dit ou presque, et dont aucune photographie n’a été gardée. Le réalisateur décide d’entreprendre un film pour revenir sur cette vie oubliée.

Mais un réel défi s’impose à lui : comment avancer sans images ? Comment filmer une forme vide ?

Hamlet En Palestine

À l’occasion d’une représentation de Hamlet à Ramallah et d’un atelier avec de jeunes acteurs palestiniens, le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier revient en 2012 au camp de Jénine, où son ami, Juliano Mer-Khamis, a été assassiné en 2011 en pleine rue. Mélangeant les temporalités et les régimes d’image, le film intercale rencontres avec l’entourage du charismatique directeur du Freedom Theatre et extraits d’un documentaire qu’il avait lui-même tourné.

Nos Patriotes

Après la défaite française de l'été 1940, Addi Ba, un jeune tirailleur sénégalais s'évade et se cache dans les Vosges. Aidé par certains villageois, il obtient des faux papiers qui lui permettent de vivre au grand jour.

Repéré par ceux qui cherchent à agir contre l'occupant et qui ne se nomment pas encore "résistants", il participe à la fondation du premier "maquis" de la région.

S'abonner à France