Ridha Behi

« A cause et à partir de "Soleil des Hyènes", Ridha Behi compte donc, à mes yeux, parmi les quelques "grands espoirs" arabes et africains de ce cinéma que j'appelle - à ma manière - "cinéma militant" et que Tewfik Saleh (Égypte) et Ousmane Sembène (Sénégal) avaient parallèlement qualifié de “cinéma de conscientisation". » Tahar Cheriaa, Fondateur des Journées Cinématographiques de Carthage Né à Kairouan en 1947, Ridha Behi, sociologue de formation, écrit et réalise des films depuis 1977. Ses deux premiers long-métrages, Soleil des hyènes (1977) et Les Anges (1984) sont sélectionnés à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes. Il obtient le prix de la Critique Internationale aux Journées Cinématographiques de Carthage en 1994 pour son film Les hirondelles ne meurent pas à Jérusalem. La Boite magique (2002) est sélectionnée à la Mostra de Venise. Il obtient le prix spécial du jury au JCC 2012. En 2011, Always Brando est sélectionné au Festival de Toronto. Il reçoit le prix du meilleur "Productionneur" (dixit Ridha Bahi) du Monde Arabe au 5ème festival d’Abou Dhabi et le prix du meilleur réalisateur au Festival d’Alexandrie. Son dernier film Fleur d’Alep a obtenu deux grands prix au Festival méditerranéen d'Alexandrie : Ridha Behi Meilleur réalisateur pour et Hend Sabri. Meilleure actrice

Les hirondelles ne meurent pas à Jérusalem

Un journaliste français est envoyé à Jérusalem pour faire un reportage sur la ville et ses habitants à la veille de l'accord de paix israélo-palestinien. A la recherche d'un sujet d'article, il rencontre un jeune homme qui recherche sa mère palestinienne, disparue lors de l'exode de 1948 et dont il a vu la photo dans un journal..

Soleil des hyènes

Dans un village de pêcheurs tunisiens, Haj Ibrahim, homme riche, reçoit des financiers allemands et des notables locaux pour préparer l‘installation d’un complexe touristique. Tahar, pêcheur comme la majorité des habitants, refuse de travailler sur le chantier malgré sa pauvreté. La construction achevée, les touristes affluent, bouleversant la vie du village..

La Boîte magique

Raouf est cinéaste, la quarantaine, marié et père de deux enfants. Il a déjà écrit et réalisé plusieurs films, là se situe l'essentiel de sa vie au détriment souvent de son entourage et surtout de son épouse, une Française, Lou. Parce qu'une télévision européenne lui a demandé de réaliser un film sur ses rapports d'enfant avec le cinéma, le voilà plongé dans une interrogation sur son parcours et sur lui-même…

Fleur d'Alep

Bouleversé par le divorce de ses parents et son retour en Tunisie, Mourad, 17 ans, trouve auprès d'un groupe islamiste une nouvelle famille, se détourne de sa mère Salma, avec qui il vivait, et disparaît. Après quelques jours d'attente et de recherche, Salma reçoit un coup de fil de son fils, l'informant qu'il est parti en Syrie combattre aux côtés des djihadistes.

S'abonner à Ridha Behi